Deux explosions se sont produites ce dimanche à Afrine, dans le nord de la Syrie, faisant au moins deux morts et huit blessées. L’explosion a eu lieu un an jour pour jour après le début de l’opération Rameau d’olivier, lancée l’an dernier par les forces turques pour chasser les Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) d’Afrin.

Au moins deux personnes ont été tuées et 8 autres blessées alors qu’une bombe a été mise à feu dans un car des transports publics à proximité de l’hôtel de ville d’Afrine, dans le nord de la Syrie, relate l’agence turque Anatolie. Un engin explosif a par la suite détoné dans une poubelle municipale sans faire de blessés. 

Une source au sein de l’Armée syrienne libre affirme de son côté, que la ville a été visée par deux explosions, et fait état de 10 morts et 18 blessés.

Cette explosion intervient quelques heures après un attentat qui s’est produit ce matin à la périphérie de Damas. Aucune revendication n’a été formulée. L’explosion a eu lieu un an jour pour jour après le début de l’opération Rameau d’olivier, lancée l’an dernier par les forces turques pour chasser les rebelles kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) d’Afrin.Ankara considère le mouvement comme une organisation terroriste étroitement liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui a pris les armes en 1984 en Turquie. Les YPG sont la principale composante des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde qui combat les djihadistes de Daech* avec l’appui des États-Unis.

En mars 2018, la Turquie avait conquis l’enclave kurde d’Afrine (nord-ouest) au terme d’une offensive militaire. Cette région est aujourd’hui tenue par des factions armées pro-Ankara.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Etiquette: ; ; ; ;