Le nouveau Premier ministre québécois François Legault, élu sur un programme économique « pragmatique » loin de la traditionnelle question indépendantiste, a exhorté mardi les entrepreneurs français à « venir au Québec », « porte d’entrée en Amérique du Nord ».

Un jour après l’opération de séduction du président français Emmanuel Macron, baptisée « Choose France » et vantant les mérites de la France auprès de chefs d’entreprises étrangères réunis au château de Versailles près de Paris, c’est dans la très symbolique Bourse de Paris que le numéro un québécois a réuni mardi midi 350 intervenants, dont de nombreux entrepreneurs. « Je lance l’invitation aux entrepreneuses et entrepreneurs français. Vous voulez investir en maximisant les rendements et en diminuant les risques? Il y a un nouveau gouvernement québécois prêt à vous accueillir à bras ouverts », a claironné M. Legault, en clôture d’une visite officielle de trois jours à Paris à l’accent économique, avant le Forum économique de Davos en Suisse.

« Nationaliste » mais non indépendantiste, M. Legault se présente comme l’exemple de la coopération « transatlantique », à l’image de la compagnie aérienne québécoise Air Transat, qu’il a fondée avec des associés français. « Nous pouvons faire de la relation privilégiée » entre Paris et Québec un tremplin pour bâtir un « axe économique Québec-France », qui serait la tête de pont des marchés européen, à Paris, et américain, à Montréal, grâce au Traité de libre-échange nord-américain entre le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.

Etiquette: ; ; ;