Le Venezuela privera les diplomates américains de l’immunité dans 72 heures après la décision du Président Nicolas Maduro de rompre les relations politiques et diplomatiques avec Washington, a indiqué l’ambassadeur vénézuélien en Russie.

Les diplomates des États-Unis en poste au Venezuela seront prochainement privés de leur immunité, a déclaré jeudi soir l’ambassadeur du Venezuela à Moscou Carlos Rafael Faria Tortosa. 

«Ils ne sont plus diplomates. Nous croyons déjà que nous n’avons plus de relations politiques et diplomatiques avec ce pays», a indiqué l’ambassadeur à la chaîne de télévision Rossiya 24.

Toutefois, selon l’ambassadeur, si les diplomates américains souhaitent rester dans le pays, Caracas ne prendra pas de mesures contre eux pour ne pas provoquer une réaction de Washington.

«S’ils ne veulent pas partir, nous ne sommes pas pressés, nous avons assez de temps… Nous allons attendre. Nous n’allons rien faire», a ajouté M.Tortosa.

Selon lui, le personnel de la mission diplomatique des États-Unis peut rester à l’intérieur de l’ambassade.

L’opposant Juan Guaido, renvoyé mardi du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment. Donald Trump l’a reconnu comme «Président par intérim» et a déclaré qu’il utiliserait tous les outils économiques et diplomatiques pour «rétablir la démocratie au Venezuela».Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d’organiser un coup d’État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non constitutionnel.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;