Quelques dizaines de nationalistes polonais se sont rassemblés dimanche près du camp d’extermination d’Auschwitz où des survivants de l’Holocauste tenaient une cérémonie annuelle marquant le 74e anniversaire de la libération de ce camp.

C’était la première fois que l’extrême droite polonaise organisait une manifestation sur le site d’Auschwitz-Birkenau à l’occasion de cette journée internationale annuelle en mémoire des victimes.

Les deux cortèges se sont réunis dans des endroits séparés du site – transformé en musée – et ne se sont pas croisés.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki et plusieurs autres membres du gouvernement se sont joints à une prière avec des rescapés présents.

Dans un autre endroit du site, des nationalistes brandissant des drapeaux polonais ont déposé des fleurs en mémoire des victimes polonaises de la Seconde guerre mondiale et ont chanté l’hymne national.

« La nation juive et Israël font tout pour modifier l’histoire de la nation polonaise », a déclaré Piotr Rybak du Mouvement de l’indépendance polonaise qui organisait la manifestation.

« Les patriotes polonais ne peuvent pas admettre cela », a-t-il ajouté.

Plus de trois millions des quelque 3,2 millions de juifs polonais ont été exterminés par les nazis, dont environ la moitié au cours de l’Holocauste.

La manifestation organisée dimanche par l’extrême droite polonais intervient dans un contexte de regain de l’antisémitisme en Europe alors que le parti ultraconservateur PiS au pouvoir à Varsovie est soupçonné de chercher à minimiser la complicité des Polonais avec l’occupant nazi pendant la Seconde guerre mondiale.

Etiquette: ;