Le sénateur républicain américain Lindsey Graham a raconté au site d’informations Axios qu’il y a deux semaines, Donald Trump lui avait posé cette question sur le Venezuela: «Que pensez-vous du recours à la force militaire?», en ajoutant que le Président américain avait une approche belliciste envers ce pays.

Donald Trump a discuté il y a deux semaines avec le sénateur républicain Lindsey Graham de la possibilité d’utiliser la force militaire au Venezuela, a raconté le sénateur lui-même, lors d’un entretien avec le portail Axios.

Selon M.Graham, le Président était intéressé par son opinion concernant l’appel à l’armée au Venezuela, et lui a demandé: «Que pensez-vous du recours à la force militaire?». Le sénateur l’a alors exhorté à «y aller doucement» car cela «pourrait être problématique».Il a également ajouté que le dirigeant américain avait une approche belliciste et agressive envers le Venezuela.

Pourtant, comme le mentionne Axios, rien n’indique que l’administration Trump envisage d’envahir le Venezuela. Mais les États-Unis ont l’intention de faire pression, dans les domaines économique et diplomatique, sur le Président Nicolas Maduro. En même temps le portail rappelle que Donald Trump avait déjà mentionné une intervention militaire au Venezuela, «il voulait agir de manière agressive contre le régime de Maduro depuis sa première année de présidence».

Le 27 janvier, la France, l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique ont annoncé qu’ils seraient prêts à reconnaître Juan Guaido comme Président du Venezuela, si aucune élection n’était annoncée dans un délai de huit jours.L’opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l’a reconnu comme «Président par intérim».

Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d’organiser un coup d’État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays le 23 janvier. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non constitutionnel.

Etiquette: ; ; ; ;