Après avoir été dénoncé, le Narbonnais qui avait tagué des injures lors de l’acte 3 de la mobilisation des Gilets jaunes sur le palais de justice a été arrêté. Il aura à «reprendre la plume», mais cette fois-ci pour rédiger une lettre d’excuses à Emmanuel Macron.

«Macron décapitation», «Mange tes morts»: l’auteur de ces tags haineux apparus le 1er décembre sur le palais de justice de Narbonne, soit le jour de la 3e mobilisation des Gilets jaunes en France, a été arrêté par la police, informe Midi Libre.

Comme le précise la source, arrêté sur dénonciation, ce Narbonnais d’une trentaine d’années a reconnu les faits et bénéficié d’une composition pénale sur proposition du procureur de la République.Père d’une famille, il «devra effectuer un stage de citoyenneté et écrire un courrier d’excuses à l’attention du président de la République».

Toujours d’après Midi Libre, l’homme a indiqué, commentant son acte, qu’on lui avait donné des bombes de peinture pendant la manifestation.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;