Selon des scientifiques japonais, une espèce de mouches, qui a été présélectionnée pour les voyages sur Mars à l’époque soviétique, est capable d’impacter les rendements agricoles si elle est utilisée pour le recyclage des déchets organiques.

La start-up japonaise Musca a lancé une idée révolutionnaire afin de recycler des déchets organiques et, plus probablement, augmenter les rendements agricoles, relate le quotidien The Japan Times.

Les Japonais proposent d’installer des stations de recyclage avec des larves de cette espèce de mouches, musca domestica, qui décomposent des déchets organiques.

Cette espèce de mouches a été sélectionnée durant la guerre froide par des scientifiques soviétiques pour pouvoir nourrir des humains lors d’éventuels voyages sur Mars, relate le quotidien. Puis, leurs études ont été rachetées par le Japonais Kazutoshi Kobayashi, ainsi, les recherches ont été reprises par des Japonais qui travaillent pour élaborer une mouche spéciale.

Le directeur en charge des relations internationales de la start-up japonaise, qui était en visite en France, a confirmé que plusieurs entreprises de l’Hexagone étaient intéressées par une coopération dans le cadre de laquelle des fermes agricoles ou des entreprises de gestion des déchets installeraient leur propre station de recyclage. Quant à la start-up japonaise, elle s’engage à leur racheter les larves et le compost qu’elles produisent.

Les scientifiques de plusieurs universités japonaises ont mené des expériences avec certaines espèces d’animaux, relate Le Figaro. Ainsi, ils ont constaté que si la dorade rouge est nourrie avec ces mouches, sa couleur pourrait devenir plus vive, quant au poisson, il serait en moyenne 40% plus gros.

Les entrepreneurs de Musca espèrent impacter positivement une résolution de la crise alimentaire mondiale avec leur proposition novatrice en réutilisant les déchets alimentaires pour en faire de la matière première écologique.

Etiquette: ; ; ; ; ;