Évoquant des menaces que la production de Huawei pourrait représenter pour la cybersécurité de l’Europe, la ministre française chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a appelé les pays européens à agir de façon unie devant le géant chinois des télécoms, écrit Reuters.

Lors de sa visite à Varsovie, Nathalie Loiseau a affirmé lundi que l’Union européenne devait s’adapter face à la société chinoise Huawei dont des logiciels et équipements sont considérés comme présentant un risque par les États-Unis, l’Australie, le Japon et certains pays de l’Europe.

Citée par Reuters, elle a déclaré que les pays européens, discutant avec la Chine de ce sujet, ne devraient pas le faire de leur côté, mais devraient agir en tant qu’Europe.

Rappelons que ces derniers mois, Huawei fait face au rejet de ses équipements au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en République tchèque en raison de soupçons d’espionnage.

Le 11 janvier, l’Agence de sécurité intérieure polonaise (ABW) a arrêté un des directeurs de Huawei en Pologne, Weijing W., sous l’accusation d’espionnage au profit de Pékin. Huawai a rapidement licencié l’employé arrêté, prenant ses distances avec cette affaire.

Etiquette: ; ; ; ;