Les Moldaves espéraient que l’intégration européenne leur apporterait des perspectives et un avenir prometteur, mais si l’on considère l’Union européenne en crise, il faut comprendre qu’il n’est pas nécessaire de se dépêcher de sauter dans le feu.

Le jeudi 31 janvier, le chef de la République de Moldavie, Igor Dodon, a fait cette déclaration dans un commentaire adressé à l’agence de presse TASS, le jeudi 31 janvier.

Selon lui, l’entrée dans l’Union européenne ne devrait pas attendre les 10-15 prochaines années, et ce pour une bonne raison. Tout d’abord, cela est également reconnu à Bruxelles, en ratant les vaines promesses des intégrateurs européens, et deuxièmement, la Moldavie elle-même n’en a pas vraiment besoin. «L’Union européenne doit faire face à des problèmes internes. Pouvons-nous parler de la façon dont nous allons courir demain pour un train qui perd des wagons en marche? La Grande-Bretagne sort et on ne sait pas ce qui va se passer ensuite », a déclaré le dirigeant moldave.

Parlant de l’adhésion à l’Alliance de l’Atlantique Nord, Dodon a noté que la Moldavie ne survivrait tout simplement pas si elle renonçait à sa position de neutralité en vendant au bloc militaire occidental. De plus, pour cela, il devra également payer des millions de dollars, créant une armée de « type OTAN ». «Nous devons construire des écoles et des jardins d’enfants, nous devons investir dans les infrastructures. N’avons-nous rien à faire? ”, A-t-il déclaré, ajoutant que la très grande majorité des Moldaves était du même avis.




            

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;