Un marin pêcheur tunisien a été tué le 31 janvier par les garde-côtes algériens, alors qu’il se trouvait sur un bateau en compagnie de deux personnes, dans les eaux territoriales de l’Algérie, selon le porte-parole de la Garde nationale tunisienne. Les trois pêcheurs auraient refusé de s’arrêter à la demande de la marine algérienne.

Les garde-côtes de la marine algérienne ont tiré, le jeudi 31 janvier, sur un bateau de pêche tunisien, alors qu’il se trouvait dans les eaux territoriales de l’Algérie, provoquant la mort de l’un des trois marins pêcheurs à bord, selon le colonel Houssameddine Jebabli, le porte-parole de la Garde nationale tunisienne. Dans une déclaration à la presse, le responsable a affirmé que les trois personnes à bord du bateau ont refusé d’obtempérer à la sommation des garde-côtes algériens leur demandant de s’arrêter.

«Un pêcheur tunisien a été tué par les tirs de la sécurité algérienne alors qu’il pêchait dans les eaux territoriales de l’Algérie», a déclaré le porte-parole de la Garde nationale tunisienne, selon l’AFP.

Tout en indiquant que le défunt pêcheur, Maher Ben Mongi Ben Younes, âgé de 33 ans, était accompagné de deux autres personnes, le responsable a affirmé qu’«ils ont reçu l’ordre de s’arrêter de la part la sécurité algérienne, avant les coups de feu en leur direction», selon la même source.Débarqué au port de la ville de Tabarka, dans le gouvernorat de Jendouba, dans le nord-ouest de la Tunisie, le pêcheur grièvement blessé a été pris en charge par la protection civile. Il s’est éteint dans l’ambulance qui le transportait à l’hôpital.

Selon le colonel Jebabli, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cet incident.

Pour l’instant, les autorités algériennes n’ont fait aucune déclaration concernant ce tragique évènement.

Etiquette: ; ; ; ; ;