Le ministère russe des Affaires étrangères a exhorté les États-Unis de dire où se réfugieront les Vénézuéliens si leur pays finit par sombrer dans une guerre civile.

L’administration américaine doit répondre à la question de savoir où iront les habitants du Venezuela si une guerre civile se déclenche dans leur pays, a déclaré vendredi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

«Washington doit être absolument honnête avec son peuple ainsi qu’avec le peuple de l’Amérique latine. Où iront les habitants du Venezuela si ce qui a commencé dans le monde entier à l’initiative des États-Unis commence un jour dans leur pays?», a demandé Mme Zakharova sur les ondes de la chaîne de télévision Rossiya 1.

Selon elle, en cas de confrontation civile au Venezuela, le flux migratoire à destination des États-Unis «sera multiplié plusieurs fois».La République bolivarienne connaît une crise économique sans précédent assortie de violentes tensions politiques. L’opposant Juan Guaido, renvoyé du poste de président de l’Assemblée nationale sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé Président en exercice du pays et a prêté serment le 23 février pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l’a reconnu comme Président par intérim.

Six pays européens, à savoir l’Espagne, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Portugal et les Pays-Bas, ont donné au Président vénézuélien en fonction Nicolas Maduro jusqu’au 3 février pour convoquer des élections, faute de quoi ils reconnaîtront Juan Guaido comme Président.Nicolas Maduro a pour sa part accusé les États-Unis de chercher à organiser un coup d’État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec Washington.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;