Les forces irakiennes ont lancé une opération militaire conjointe avec un appui aérien afin de traquer des éléments de l’organisation terroriste Daech, dans les zones frontalières entre les provinces de Salahuddin et de Ninive dans le nord du pays, a annoncé le ministère irakien de la Défense.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public mercredi par le Centre médiatique de sécurité (Institution officielle de la défense).

Selon le communiqué, « des forces conjointes, soutenues par l’armée de l’air, ont mené une opération de sécurité dans la région de Knaos, à la frontière entre les provinces de Salahuddin et de Ninive, pour traquer les éléments terroristes et rechercher leurs repaires ».

Le lieutenant de la police de Salahuddin, Noama al-Jabouri a déclaré que « les forces de sécurité irakiennes ont détecté des mouvements suspects d’éléments de l’organisation terroriste dans la zone située entre les provinces de Salahuddin et de Ninive ».

Al-Jabouri a ajouté, dans une déclaration à Anadaolu, que « l’opération militaire lancée mercredi avait pour but de couper les voies d’approvisionnement des cellules de l’organisation en communication entre les deux provinces et d’empêcher tout projet de réorganisation des rangs ».

L’Irak a annoncé en décembre 2017 que l’ensemble de son territoire a été récupéré de l’emprise de Daech, qu’elle avait saisie en 2014, estimée à un tiers du territoire du pays, après trois ans de campagne militaire appuyée par la Coalition dirigée par les États-Unis.

Daech continue de maintenir les cellules dormantes éparpillées à travers le pays et reprend progressivement son ancien style d’attaques de guérilla d’avant 2014.

Etiquette: ; ;