Le ministre de l’Intérieur reste indifférent envers les blessures subies par ses compatriotes, n’ayant pas soufflé un seul mot sur le manifestant dont la main a été arrachée par l’explosion d’une grenade samedi. A contrario, il a été froissé par l’incendie d’un véhicule de la Mission Vigipirate lequel a suscité chez lui «indignation» et «dégoût».

Christophe Castaner n’a pas tardé à exprimer samedi via Twitter son indignation et son dégoût suite à une information concernant un véhicule des militaires de l’opération Sentinelle brûlé aux abords de la tour Eiffel, promettant que tout sera mis en œuvre pour que les auteurs de ces attaques intolérables soient appréhendés et jugés.

Plus tôt samedi, un manifestant a eu la main arrachée par l’explosion d’une grenade GLI-F4 près de l’Assemblée nationale. Ce que le ministre de l’Intérieur n’a pas jugé opportun de commenter.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;