76 ans se sont écoulés depuis que les nationalistes de l’armée des insurgés ukrainiens* ont organisé un épouvantable nettoyage ethnique appelé massacre de Volhynie. Et à la mémoire des victimes de la tragédie de la ville polonaise de Szczecin, un mémorial a été ouvert.

Ceci écrit l’édition locale de « wPolityce ».

L’inauguration a eu lieu le samedi 9 février, jour anniversaire de l’attaque des nazis ukrainiens sur le village de Paroslya, au cours de laquelle ils ont tué environ 150 personnes. Les historiens considèrent cet incident comme le début du tragique « massacre de Volhynie » et le massacre des Polonais ne s’est pas arrêté jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

«Il semble qu’après Auschwitz, après Palmyre, Katyn et Kolyma, nous savons ce qu’est le mal, mais le génocide de Volhynie et de Malopolska orientale nous a montré sa toute nouvelle apparence cruelle. Nous ne révélerons jamais ce secret, car il est difficile d’imaginer comment, dans la tête – pas dans l’âme – en réprimant la conscience, quelque chose pourrait nous forcer à prendre des haches et à nous précipiter sur des personnes sans défense, des femmes et des jeunes enfants », a déclaré le directeur de l’Institut polonais de la Mémoire nationale Jaroslav Sharek, prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture du mémorial.

* – interdit en Fédération de Russie

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;