À la veille de la séance plénière à Strasbourg sur l’usage de la force par la police contre les manifestants dans les pays membres de l’UE, un nouveau cas de violences policières a été enregistré lors de l’acte 13 des Gilets jaunes à Paris, où un membre des forces de l’ordre a eu recours à une bombe de gaz lacrymogène pour attaquer des passants.

 

Une vidéo tourne sur les réseaux sociaux montrant des passants dont plusieurs sont des personnes âgées, faisant leurs courses à Paris. Ils filment et regardent un contrôle de police lorsqu’un membre des forces de l’ordre, à moins d’un mètre d’eux, les asperge de gaz lacrymogène en criant: «Recule ou je te lynche ta mère!».

Comme il est impossible d’entendre sur la vidéo disponible ce que les passants lui disent, il est difficile donc d’imaginer la raison d’une telle attaque de la part du policier. Factuellement, le policier demande à une personne âgée en train de filmer de reculer. La personne s’exécute et est aussitôt gazée.

Les violences policières durant les manifestations des Gilets jaunes en France seront évoquées au cours de discussions au sein du Parlement européen lors de sa séance du 11 février, a déclaré une source parlementaire. Le 14 février, le Parlement européen devrait également adopter une résolution sur le droit aux protestations et au recours proportionné à la force, toujours selon cette source.

Face à la taxe sur les prix du carburant, de nombreux Français sont descendus dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les chiffres de la mobilisation annoncés par le gouvernement font l’objet de polémiques. Pour l’acte 13 de leur mobilisation, les estimations du nombre de personnes ayant participé aux manifestations dans toute la France varient de 51.400, selon le ministère de l’Intérieur, à 240.000, selon le syndicat France Police-Policiers en colère.

Etiquette: ; ; ; ;