En plein discours de Donald Trump, lundi soir, qui dénonçait la partialité des médias, le journaliste de la BBC Ron Skeans a été violemment poussé par un des partisans du Président américain. À son tour, la chaîne britannique a protesté mardi auprès de la Maison-Blanche.

La BBC s’est indignée mardi, auprès de la Maison-Blanche, après l’agression d’un de ses caméramans lors d’un meeting de Donald Trump la veille, demandant à l’administration américaine un examen des mesures de sécurité entourant la presse.

Le journaliste de la chaîne britannique Ron Skeans a été agressé par un partisan du Président américain lors de son discours à El Paso, au Texas, lundi soir, alors qu’il se trouvait dans l’espace réservé aux médias.

Le journaliste n’a pas été blessé par son agresseur, qui portait une casquette avec le slogan «Make America Great Again» («Rendons à l’Amérique sa grandeur») et qui a insulté les médias avant d’être expulsé par le service d’ordre.Le chef du bureau de la BBC aux États-Unis, Paul Danahar, a indiqué mardi sur Twitter avoir demandé à la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, «un examen complet des mesures de sécurité après l’agression d’hier soir».

Etiquette: ; ; ; ; ;