Quand lors du débat face au Premier ministre un restaurateur a exprimé sa colère en ce qui concerne la pression fiscale avec une proposition rude et inaccoutumée d’une nouvelle «taxe sur le grattage de c*l», si Édouard Philippe est resté calme, elle a toutefois enflammé le Net.

Une proposition sarcastique mais aussi «crue» d’un restaurateur français à propos d’une nouvelle «taxe sur le grattage de c*l» en France, lancée en cette période de grand débat quand Édouard Philippe a pour la première fois accepté de faire face à 10 Français afin d’essayer de leur donner des réponses aux préoccupations et problèmes qui inquiètent les citoyens, n’a toutefois pas perturbé le chef du gouvernement mais a engendré une vive réaction des internautes.

Le restaurateur a exprimé sa colère par cette proposition quand lors du débat il n’a apparemment pas reçu une réponse claire en ce qui concerne les taxes qui sont d’après lui très élevées. Édouard Philippe n’a fait que manifester son accord sur le fait que les Français payaient trop d’impôts.

«Le niveau d’impôts et de taxes est trop élevé. Non seulement on paye plus d’impôts qu’ailleurs, et en plus on ne réduit pas la dette. La situation n’est pas satisfaisante, je suis bien d’accord avec vous.»

Le restaurateur à Rueil-Malmaison Alexandre Callet, qui a critiqué la pression fiscale pendant ces débats, a alors lancé qu’il faudrait introduire une nouvelle taxe, «la TSGC» ou «taxe sur le grattage de c*l».

Etiquette: ; ; ; ; ;