La Russie appelle les États-Unis et les extrémistes syriens présents à Al-Tanf à laisser les réfugiés quitter le camp de Rukban à la frontière jordanienne où nombre d’entre eux souffrent de maladies et de malnutrition.

Les États-Unis et les radicaux opérant à Al-Tanf doivent cesser de retenir de force les réfugiés dans le camp de Rukban en Syrie, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

«Nous appelons le commandement américain et les chefs de groupes armés illégaux présents dans la zone d’Al-Tanf à cesser de retenir de force au moins les femmes et les enfants qui sont les plus touchés par le froid, les maladies et la malnutrition», a indiqué le général devant les journalistes.

Selon lui, lors d’une enquête menée par des spécialistes de l’antenne syrienne du Croissant-Rouge, les réfugiés de Rukban ont confirmé qu’ils étaient retenus dans le camp par les «groupes radicaux soutenus par les États-Unis».Afin d’aider les réfugiés dont plusieurs ont besoin d’une assistance médicale appropriée, la Russie et la Syrie déploieront à partir du 19 février des centres d’accueil temporaire pour ceux qui quitteront Rukban, a fait savoir le porte-parole ministériel.

Le camp de réfugiés syriens de Rukban se trouve dans le sud-est du gouvernorat de Homs, à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, dans la zone sous contrôle américain.

Etiquette: ; ; ; ; ;