Plusieurs opposants de Donald Trump se sont rassemblés, lundi, devant la Maison-Blanche pour protester contre « l’urgence nationale » décrétée par le président américain, Donald Trump, vendredi dernier.

Selon le correspondant d’Anadolu, une multitude d’organismes de la société civile ont appelé à ce sit-in auquel plusieurs activistes de différents Etats américains ont participé.

Les manifestants ont, ainsi, exprimé leur mécontentement quant à la décision du président américain concernant l’état d’urgence qu’il a décrété.

Ils estiment qu’il s’agit d’un abus de pouvoir, Donald Trump, a outrepassé ses fonctions en contournant les décisions du congrès américain.

A LIRE : Seize États américains contestent en justice l’état d’urgence de Trump

Darcy Regan, un des leaders de ce mouvement de protestation a insisté sur les dommages qui seront subis par la communauté musulmane, les migrants et, plus globalement, par la démocratie américaine, des suites de cette décision.

Des banderoles avec les slogans « Non au mur, non à Trump » et « construisez le mur autour de Trump pour nous sauver» ont été brandis.

Donald Trump a décrété, vendredi dernier, la loi sur « l’urgence nationale » se rapportant à la crise à la frontière mexicaine.

Trump a fait de la construction d’un mur au niveau de cette frontière, l’une de ses priorités électorales. Le congrès américain lui a refusé le recours au budget du Pentagone pour le financement de ce projet.

Une multitude de démocrates et de républicains estiment que Trump a abusé de ses prérogatives de président en décrétant « l’urgence nationale ». Un communiqué commun dénonçant cette mesure, serait, en ce sens, en cours d’élaboration.

Plusieurs Etats américains, à l’instar de la Californie et de New York ont annoncé le recours à la justice américaine pour faire face à la décision de Trump.

Etiquette: ; ; ;