À trois jours du second sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un, la Corée du Nord a mis en garde aujourd’hui le président américain, lui demandant de ne pas écouter les critiques qui se font entendre aux États-Unis contre sa politique coréenne.

Le président américain et le dirigeant nord-coréen doivent se retrouver mercredi et jeudi à Hanoï pour poursuivre sur la voie d’une dénucléarisation de la péninsule coréenne amorcée lors de leur sommet historique de Singapour, le 12 juin dernier.

La déclaration qui avait suivi cette rencontre inédite, rédigée en termes vagues, n’a pas produit pour l’heure de résultats tangibles et plusieurs élus démocrates, mais aussi des responsables des agences américains de sécurité, ont enjoint à Trump de ne pas conclure coûte que coûte un accord qui n’encadrerait pas avec force les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Dans un commentaire publié aujourd’hui, l’agence officielle de presse nord-coréenne KCNA estime que ces critiques visent à faire dérailler le processus amorcé entre Kim et Trump. « Si l’actuel gouvernement américain consulte les autres, prête une oreille à d’autres, il pourrait se retrouver face au rêve brisé d’une amélioration de ses relations avec la République populaire démocratique de Corée et d’une paix mondiale et laisser passer cette rare occasion historique », écrit KCNA.

Etiquette: ; ;