La gare vietnamienne où le train blindé de Kim Jong-un devrait franchir la frontière avec la Chine était fermée au public et encerclée par des gardes armés aujourd’hui, a constaté l’AFP à deux jours du sommet entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump.

Kim est monté à bord de son train vert olive frappé d’un liseré jaune samedi à Pyongyang. Le convoi a été aperçu quelques heures plus tard en train de passer en Chine.

Le train, qui semble-t-il a évité Pékin, a pris vraisemblablement la route du sud, en direction du Vietnam, qui se prépare à accueillir le deuxième tête-à-tête avec Donald Trump après leur première rencontre historique en juin à Singapour. Selon des sources vietnamiennes, Kim pourrait arriver en gare de Dong Dang aux premières heures demain, après une périple de 4.000 kilomètres, soit deux jours et demi de trajet. Le dirigeant nord-coréen devrait ensuite probablement gagner Hanoï par la route. Et mesure sans précédent, le tronçon de 170 kilomètres sera entièrement fermé demain entre 06 heures et 14 heures, heure locale. Un journaliste de l’AFP a vu aujourd’hui des gardes armés à la gare de Dong Dang, où des ouvriers travaillaient sur les voies. La gare « est fermée, il n’y a aucun accès public. Nous ne savons pas jusqu’à quand elle restera fermée mais jusqu’à demain à peu près », a déclaré un garde à l’AFP.

Etiquette: ; ;