Les quartiers d’une des plus grandes bases militaires américaines, celle de Fort Hood, sont dans un état pitoyable, se plaignent des recrues. Certaines sont obligées de quitter leurs logements envahis par des serpents, des cafards et de la moisissure.

Des militaires américains de Fort Hood, au Texas, l’une des grandes bases états-uniennes, se plaignent des «conditions de logement inacceptables et déficientes», annonce le portail d’information Task and Purpose.

Des familles d’engagés sont mécontentes de l’état de leurs logements, contraire aux normes sanitaires. Certaines sont contraintes de quitter leurs habitations en raison de la profusion de serpents et de cafards, de la prolifération de moisissure et des défauts de finition faisant parfois des victimes. La fille d’un militaire a ainsi fait une chute à travers une fenêtre cassée.Comme les logements sont privatisés, c’est la direction du Pentagone qui remettra en question les conditions des prestations de services publics signées avec les propriétaires, souligne la même source.

La population de Fort Hood compte plus de 50.000 personnes. Près de 300 millions de dollars ont été affectés à la rénovation des résidences et de l’infrastructure. Cependant, les militaires craignent que la Maison-Blanche ne transfère les fonds à la construction du mur à la frontière avec le Mexique.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;