L’ancien avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, comparaîtra ce mercredi 27 février devant la Chambre des représentants à Washington pour témoigner, selon la presse, contre le Président états-unien. Des extraits du discours qu’il devrait prononcer ont été rendus publics.

Condamné à trois ans de prison en décembre dernier pour fraude fiscale, fraude bancaire, parjure et violation des lois sur le financement des campagnes électorales, l’ancien avocat du Président états-unien, Michael Cohen, se présentera ce mercredi devant la Chambre des représentants à Washington. D’après les médias, lors de cette audition, publique et télévisée, M.Cohen accablera Donald Trump.

«J’ai honte d’avoir choisi de prendre part aux efforts pour dissimuler les actes illicites de M.Trump, plutôt que d’écouter ma propre conscience. J’ai honte parce que je sais qui est M.Trump. C’est un raciste. C’est un escroc. C’est un tricheur», devrait notamment déclarer M.Cohen, selon une copie de son discours introductif de 20 pages que les médias américains se sont procurés.Avant son incarcération, prévue pour le 6 mai, Michael Cohen répond depuis mardi, et pour une durée de trois jours dont deux à huis clos, aux questions d’élus du Congrès, sur la Russie et les affaires privées de Donald Trump.

Dans un communiqué du 26 février, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a qualifié Michael Cohen de «criminel déshonoré» et de «menteur».

«Le criminel déshonoré Michael Cohen va en prison pour avoir menti au Congrès et pour d’autres fausses déclarations. Hélas, il se présente devant le Congrès cette semaine et nous ne pouvons qu’attendre la même chose. Il est ridicule que quiconque prenne au mot un menteur condamné comme Cohen, et pathétique de voir qu’on lui donne une nouvelle occasion de répandre ses mensonges.»Au printemps, une perquisition du FBI a eu lieu dans les bureaux de l’ancien avocat du locataire de la Maison-Blanche. En conséquence, il a décidé de collaborer avec les équipes de Robert Mueller dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence présumée de la Russie dans la présidentielle américaine.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;