Inapte à produire assez de combustible pour satisfaire la demande intérieure, le Venezuela risque de connaître une crise du carburant à partir d’avril prochain, affirme le journal allemand Handelsblatt.

Au cours des prochains mois, le Venezuela pourrait faire face à une grave crise du carburant alors que d’énormes quantités de pétrole brut sont stockées dans le pays, relate le journal allemand Handelsblatt citant un rapport du cabinet de conseil EcoAnalitica.

Selon des estimations préliminaires, le Venezuela a du carburant pour six semaines, soit jusqu’à la mi-avril prochain. Le journal souligne que 16 pétroliers chargés de 8,4 millions de barils de pétrole pour un prix total de plus de 500 millions de dollars se trouvent actuellement au large du Venezuela, qui est incapable de vendre assez de brut en raison des sanctions introduites par les États-Unis.Les volumes de combustible produit aujourd’hui au Venezuela sont insuffisants pour couvrir la demande intérieure, explique le chef d’un syndicat vénézuélien des travailleurs du pétrole Ivan Freites cité par Handelsblatt. Caracas envisage de régler ce problème en s’adressant à l’Inde, seul pays qui reste habilité à acheter son pétrole après l’imposition de l’embargo états-unien.

Fin janvier, Washington a introduit un nouveau volet de sanctions à l’encontre des autorités vénézuéliennes en place, en vertu duquel la compagnie pétrolière nationale PDVSA n’est plus autorisée à bénéficier des revenus de son commerce avec les États-Unis tandis que ses avoirs à l’étranger sont bloqués.

Etiquette: ; ; ; ;