Jugeant que la situation politique en Algérie pourrait engendrer une vague migratoire importante, Jean-Marie Le Pen croit nécessaire de suspendre les législations permettant aux réfugies d’entrer sur le territoire français.

L’ancien dirigeant du FN, Jean-Marie Le Pen, a mis en garde les autorités françaises contre un possible afflux migratoire en provenance de l’Algérie où la situation, selon lui, est très alarmante.

«Les événements en Algérie laissent prévoir une déferlante migratoire colossale. Il y a extrême urgence à suspendre toutes les législations qui permettent l’entrée sur le territoire français. La situation est gravissime», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Pour rappel, le 8 mars, des centaines de milliers de manifestants sont descendus pour le troisième vendredi consécutif dans les rues d’Alger et des grandes villes d’Algérie pour demander au Président Abdelaziz Bouteflika de ne pas présenter sa candidature à un cinquième mandat. Selon les chiffres des autorités algériennes, 112 membres des forces de l’ordre ont été blessés et 195 personnes ont été arrêtées lors des manifestations du 8 mars.

Ce dimanche, plusieurs wilayas du pays ont été également frappées par la grève générale à laquelle ont appelé sur les réseaux sociaux les opposants au cinquième mandat de M.Bouteflika, écrit le site Tout sur l’Algérie (TSA) qui précise que les activités commerciales et industrielles ont été suspendues dans de nombreuses villes algériennes.

Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, a annoncé le 20 février qu’il se présenterait pour un cinquième mandat. Suite à l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle du 18 avril 2019, des manifestations populaires la dénonçant ont eu lieu dans plusieurs villes d’Algérie.

Etiquette: ; ; ; ; ;