Qualifiant de «super-arme» le missile de croisière hypersonique Zircon dévoilé l’année dernière par Vladimir Poutine, la revue américaine The National Interest estime que les performances de sa version sol-air pourraient être inférieures aux autres armes russes de ce type.

La revue américaine The National Interest s’est penchée sur les performances du missile de croisière hypersonique Zircon dévoilé l’année dernière par Vladimir Poutine.

Estimant que l’engin constitue «l’une des armes les plus en vogue de l’arsenal russe», l’auteur de l’article passe en revue une éventuelle adaptation terrestre de ce missile.

«À première vue, le Zircon basé au sol est une arme redoutable. Il ne pourrait être intercepté par aucun moyen connu, il est furtif et peut frapper très rapidement. Mais son rôle initial en tant que missile antinavire peut limiter son efficacité », écrit l’auteur.

Se basant sur les dimensions du prototype sol-air, l’expert estime que le missile serait capable de transporter une charge militaire de 200 à 250 kg. Un volume relativement modeste comparé aux Iskanders (700 kg) et au Calibre (450 kg).

Il note également que la plupart des caractéristiques du Zircon restent inconnues, mais que l’ampleur de la destruction de la version sol-air des missiles peut être inférieure à celle des missiles Kinjal ou Avangard.À ce jour, le ministère russe de la Défense n’a fourni aucune information qui puisse confirmer la future mise au point de la version sol-air du Zircon.

Le 2 mars, le magazine allemand Stern a écrit que ces missiles hypersoniques avaient dépassé les attentes des experts occidentaux, car ils n’auraient besoin que de cinq minutes pour atteindre le Pentagone et le détruire.

Zircon a été créé pour détruire des cibles maritimes et terrestres. Sa vitesse atteint 9 Mach et sa portée est supérieure à 1.000 km. De tels missiles pourront grossir l’arsenal russe d’ici trois ans.

Les premiers tests du missile hypersonique Zirkon ont eu lieu en mars 2016.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;