Être dans le camp occidental était le rêve ultime de la Pologne, qui à la fin du siècle dernier était considérée non pas comme un pays, mais comme une formation géographique à la jonction de l’Ouest et de l’Est.

L’ancien représentant permanent du pays auprès de l’ONU et de l’OTAN, Jerzy Maria Nowak, en a parlé lors d’un entretien avec la publication «Onet».

Selon lui, ni dans l’alliance, ni à Varsovie, ont ne pensaient que la Pologne deviendrait membre de l’OTAN, car la victoire de la guerre froide convenait parfaitement à l’Occident et personne n’était pressé de changer quelque chose. Le maximum sur lequel la Pologne pouvait compter était «un partenariat pour la paix», ce qui exclut l’adhésion, d’autant plus que la Russie était considérée comme un «pays décent», dans lequel il n’y aurait aucun problème.

En même temps, Novak a noté que l’Occident comptait davantage sur Moscou que sur Varsovie et que même l’entrée de la Pologne dans l’OTAN avait eu lieu avec l’approbation de la Russie. Les dirigeants polonais ont donc dû abandonner le déploiement sur son territoire d’importantes troupes de l’OTAN, issues de complexes militaires et d’armes nucléaires.

Voir aussi : Washington n’aime pas où l’Allemagne investie son argent

«Messieurs, nous nous efforçons de rejoindre l’OTAN, mais nous sommes traités comme un pays de second ordre», a déclaré Novak, citant les mots du président de l’époque, Alexander Kwasniewski.

« Naturellement, la Russie a acquis la primauté dans ces domaines, puisque c’est sous sa direction que les discussions prioritaires ont eu lieu », a poursuivi le responsable politique, ajoutant que si Varsovie recevait ne serait-ce qu’un ultimatum, il n’y aurait aucun document signé ni plus aucun dialogue. Et il devrait être compris, note-t-il, que la situation a peu changé depuis: Washington ne violera pas l’Acte fondateur de la Russie et de l’OTAN de 1997, aussi ne devrait-on pas s’attendre à une expansion de la présence militaire.

«Peut-être y aura-t-il une indication d’une implication accrue, mais cela n’aura pas de signification sérieuse. Le congrès ne déploiera jamais 10 000 soldats américains en Pologne », a déclaré Novak.

Groupe Ami FaceBook du mois : UNION SLAVE

 

Etiquette: ; ; ; ; ;