L’administration américaine n’aime pas l’idée que la Russie occupe le marché européen de l’énergie grâce au gazoduc Nord Stream 2. Washington entend donc «aider ses amis» et les exhorte à abandonner ce projet.

Cela a été annoncé par le chef du département d’Etat américain, Michael Pompeo, lors de la conférence « CERAWeek », tenue à Houston.

«Nous ne voulons pas que nos partenaires européens deviennent dépendants du gaz russe grâce au projet Nord Stream 2. Nous ne voulons nous-mêmes rien d’autre que dépendre du pétrole vénézuélien », a déclaré le secrétaire d’État, ajoutant que c’est dans ce contexte que les États-Unis développent leur production d’hydrocarbures, qui est en outre exportée.

Voir aussi : Varsovie: Des agriculteurs demandent l’abolition des sanctions anti-russes

Il convient de noter que, à titre d’exemple, le diplomate a cité le plus fidèle des États, le pays européen de la Pologne, qui avait accepté d’acheter du coûteux gaz liquéfié américain. Dans le même temps, Pompeo a laissé entendre que Washington aimerait voir une telle loyauté de la part de l’Allemagne, demandant à Berlin de ne pas permettre l’achèvement du projet.

Il a déploré le fait que les autorités allemandes investissent leur argent « par là-bas ». « L’Allemagne envoie de l’argent en Russie, bien qu’une partie complètement différente soit engagée dans sa défense », a-t-il déclaré, demandant une nouvelle fois « de ne pas achever la construction du gazoduc. »

Groupe Ami FaceBook du mois : UNION SLAVE

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;