Une étudiante en hijab ayant échoué à postuler chez Etam se dit discriminée par l’enseigne de lingerie féminine dont une responsable aurait affirmé ne pas accepter les femmes voilées. Dans une vidéo postée sur Twitter, elle appelle au boycott de la marque.

Après la crèche Baby-Loup et Decathlon, c’est la marque Etam qui est dans la tourmente sur le sujet du voile musulman. Une étudiante portant un hijab a raconté, dans une vidéo postée sur Twitter lundi dernier, avoir été discriminée dans une boutique de l’enseigne, à Montpellier, alors qu’elle voulait y déposer CV et lettre de motivation.

​«Une situation que j’ai vécue et que je ne souhaite à personne», déclare-t-elle sur la vidéo.

La jeune femme au pseudonyme oumaima raconte s’être présentée, portant son voile, dans un magasin de l’enseigne Etam pour postuler. Elle a parlé à la responsable, «et là, elle me regarde et me dit: « J’espère que c’est une blague, vous n’êtes pas sérieuse? Vous êtes voilée et vous me demandez un travail? »», affirme-t-elle, se disant «bloquée» par cette réaction. La gérante aurait encore expliqué ne pas accepter les femmes voilées.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;