Arctic LNG 2 devrait atteindre une capacité de production de 19,8 millions de tonnes de pétrole par an

Le numéro deux du gaz russe, le groupe privé Novatek poursuivra ses négociations avec la compagnie Saudi Aramco sur l’achat de 30% du projet Arctic LNG 2, auquel participe également le français Total, a déclaré le président de l’entreprise qui a précisé que les détails concrets seraient discutés par les parties le mois prochain.

À l’issue des pourparlers avec Khaled al-Faleh, le ministre saoudien de l’Énergie et président du conseil d’administration de la compagnie Saudi Aramco, le président de Novatek Leonid Mikhelson a déclaré que Riyad envisageait toujours d’acquérir 30% du projet gazier russe Arctic LNG 2.

«Nous menons des négociations à ce sujet, je pense que le mois prochain nous allons discuter les détails concrets», a-t-il souligné avant d’ajouter que Novatek appréciait «le partenariat à des conditions avantageuses».

Le souhait de Saudi Aramco de participer au projet Arctic LNG 2 à hauteur de 30% a été annoncé par M.al-Faleh fin octobre 2018. Le PDG du Fonds d’investissements directs, Kirill Dmitriev, a ensuite confirmé que Riyad voulait investir près de cinq milliards de dollars dans le projet.

Pour rappel, le groupe français Total a annoncé début mars la signature des accords définitifs avec Novatek sur sa prise de participation directe à hauteur de 10% dans le projet Arctic LNG 2. Comme Total détient 19,4% du capital de Novatek et que ce dernier souhaite conserver 60% du projet, l’intérêt économique global du groupe français dans ce projet, estimé à plus de 20 milliards de dollars (17,65 milliards d’euros), s’élèvera donc à environ 21,6%.

Arctic LNG 2, situé sur la péninsule de Gydan, dans le nord de la Sibérie, devrait atteindre une capacité de production de 19,8 millions de tonnes par an, soit 535.000 barils équivalent pétrole par jour.

Сommentaires:

Chargement ...