En marge de l’acte 18 des Gilets jaunes, des manifestants se sont mêlés aux passagers dans la gare de Marseille. Les forces de l’ordre n’ont toutefois pas hésité à utiliser des gaz lacrymogènes à l’intérieur, une femme faisant d’ailleurs un malaise.

Des CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les Gilets jaunes rassemblés à la gare de Marseille pour l’acte 18. Or, beaucoup de passagers — y compris des enfants — ont également été exposés aux «tirs».

Dans cette vidéo mise en ligne, on peut voir les CRS gazer des Gilets jaunes et des passagers qui tentent de se mettre à l’abri.

Face aux violences policières qui marquent régulièrement les manifestations des Gilets jaunes, le Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’Onu a réclamé à Paris, la semaine dernière, une enquête sur «l’usage excessif de la force». En critiquant la France pour la gestion de cette crise, l’Onu a pris le relais du Parlement européen, qui a été le premier à condamner cet usage disproportionné, mi-février. De son côté, Emmanuel Macron a appelé à ne pas qualifier ce qui se passait lors des manifestations de «violences policières» et de «répression».

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a été saisie par la justice de 174 affaires de violences policières présumées lors des manifestations des Gilets jaunes, a affirmé Christophe Castaner mercredi.Dans son rapport 2018 rendu public mardi, le Défenseur des droits Jacques Toubon a une nouvelle fois demandé la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de leur «dangerosité».    

Etiquette: ; ; ; ; ; ;