En pleine crise des Gilets jaunes qui réclament, entre autres, la retraite à 60 ans, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin invité sur LCI, a trouvé courageuse l’idée d’Agnès Buzyn d’allonger l’âge de départ à la retraite, notant qu’elle «s’étudie».

Sur le plateau de LCI, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin s’est exprimé sur la proposition de la ministre des Solidarités et de la Santé publique, Agnès Buzyn, de reculer l’âge de départ à la retraite.

«La proposition d’Agnès Buzyn est très courageuse et elle s’étudie», a-t-il déclaré.

Ce qui est sûr, selon lui, c’est qu’on ne pourra pas réindexer les retraites à moins de faire des économies ailleurs, «sans toucher à ce qui est l’essentiel de la dépense publique et qui est composé en très grande partie de retraites et un peu de l’assurance chômage».

«On vit plus longtemps, on doit travailler un peu plus longtemps», a résumé M. Darmanin.

Agnès Buzyn avait précédemment déclaré que les Français seraient obligés de travailler plus longtemps, «sinon le système par répartition ne pourra pas tenir». Elle avait rappelé que le nombre d’actifs par rapport au nombre de retraités ne cessait de diminuer.

«Quand il y aura un actif pour deux retraités, les cotisations ne suffiront plus», a-t-elle asséné.Cette déclaration de la ministre intervient en pleine crise des Gilets jaunes dont la liste de revendications renferme celle de la retraite à 60 ans, voire à 55 pour toutes les personnes ayant travaillé dans un métier usant le corps.

Abordant une réforme de retraite, l’exécutif n’a sans doute pas oublié la mobilisation des centaines de milliers de manifestants contre la réforme précédente en 2011.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;