Après le départ du préfet de police de Paris, de nouveaux limogeages ont eu lieu suite aux violences survenues sur les Champs-Élysées en marge de l’acte 18 des Gilets jaunes. Selon des informations du Parisien confirmées par la suite, le patron de la DSPAP et le directeur de cabinet de Michel Delpuech ont été limogés.

Les scènes de désolation sur les Champs-Élysées ont scellé le sort des responsables du maintien de l’ordre dans la capitale: après le préfet Michel Delpuech, deux autres cadres de la préfecture de police de Paris ont été limogés par l’exécutif, écrit Le Parisien.

D’après des informations du Parisien puis confirmées par la suite, le directeur de cabinet de Michel Delpuech, le préfet Pierre Gaudin, a été limogé. Il lui serait reproché, comme pour le préfet de police, «de ne pas avoir été au courant d’une note de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), composante de la préfecture, donnant pour instruction aux policiers de limiter leur usage du lanceur de balles de défense».

Le patron de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) est lui aussi concerné pour avoir pris l’initiative de rédiger cette note personnellement, alors que l’exécutif avait donné des consignes contraires.Le Parisien précise que le ministère de l’Intérieur demandera dorénavant à contrôler toutes les notes d’instruction policière pour les prochaines manifestations.

Ces départs devraient être officialisés dans les prochains jours.

Le départ de Michel Delpuech, 66 ans, a été annoncé lors de la conférence de presse du Premier ministre Édouard Philippe. Il sera remplacé par Didier Lallement, actuel préfet de la région Nouvelle-Aquitaine et préfet de la Gironde.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;