Des soldats de la mission Sentinelle manquant à l’appel… Des jeunes au comportement suspect placés en garde à vue à Versailles… Ce sont deux fragments d’une même histoire, relatent les médias.

Quatre soldats de la mission Sentinelle, interpellés mercredi soir à Versailles alors qu’ils fumaient un joint dans un jardin public, ont essayé de se faire passer pour des étudiants, mais leur supercherie a été dévoilée par l’état-major, annoncent les médias.

L’histoire a commencé lorsqu’une patrouille de police a été envoyée contrôler quatre jeunes hommes au comportement suspect qui avaient été repérés vers 19h00, via les caméras de vidéosurveillance installées dans le jardin des Étangs Gobert, près de la gare des Chantiers.

Lors du contrôle, il s’est avéré que les jeunes gens, âgés de 20 à 24 ans, avaient sur eux un joint et 5 g de résine de cannabis, précise Le Parisien. Placés en garde à vue, ils ont déclaré être des étudiants. Mais vers une heure du matin, le commissariat de police a reçu un coup de téléphone de l’état-major de l’opération Sentinelle, dont quatre soldats qui devaient intégrer une patrouille au petit matin, manquaient à l’appel. Et la véritable identité du quatuor de pseudo-étudiants fumeurs a vite été établie.

Pour l’instant, ils sont toujours en garde à vue au commissariat et le parquet de Versailles doit statuer sur leur sort.

Mise en place après l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, l’opération Sentinelle implique des soldats dans les villes pour assurer une surveillance continue des grands sites publics et des rues. Elle mobilise quelque 10.000 militaires, dont 3.000 réservistes, sur l’ensemble du territoire.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;