La droite européenne a fini par sanctionner Viktor Orban.

Elle a décidé, ce mercredi, de suspendre le parti du dirigeant populiste hongrois Viktor Orban de ses rangs, pour une durée indéterminée, à la suite de ses dérapages contre Bruxelles ou l’immigration, deux mois avant le renouvellement du Parlement de Strasbourg.

Le Parti populaire européen (PPE), qui réunit les formations de droite et du centre-droit de l’UE, comme la CDU de la chancelière allemande Angela Merkel ou les Républicains en France, a pris cette décision à une écrasante majorité (190 pour, 3 contre), lors d’une assemblée politique du parti à Bruxelles.

Concrètement, cette suspension signifie que le Fidesz n’aura – jusqu’à nouvel ordre – plus le droit de participer aux réunions du PPE, sera privé de ses droits de vote et ne pourra pas présenter de candidats à des postes, a précisé le président du PPE, le Français Joseph Daul, dans un tweet.

Etiquette: ; ;