Qualifiant l’opposant Juan Guaido de «marionnette», le Président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé que celui-ci ourdissait un complot pour le tuer.

Le Président du Venezuela Nicolas Maduro a accusé samedi l’opposant Juan Guaido de préparer un complot pour l’assassiner, et a menacé de l’envoyer en prison.

«L’impérialisme américain cherche à me tuer. Nous venons de déjouer un plan de la marionnette diabolique, qu’il dirigeait personnellement, pour me tuer», a affirmé M.Maduro affirmant disposer de preuves susceptibles d’appuyer ses propos. Ce discours a été tenu devant plusieurs milliers de ses partisans rassemblés à Caracas.

«Nous n’aurons pas peur d’envoyer ces délinquants en prison», a-t-il ajouté, en qualifiant de «groupe terroriste» le parti Voluntad Popular de M.Guaido.Le 21 janvier, Juan Guaido, chef de l’Assemblée nationale du Venezuela contrôlée par l’opposition, s’est autoproclamé Président en exercice du pays où des actions de protestations se déroulaient depuis la prestation de serment du Président Nicolas Maduro. Donald Trump l’a reconnu comme Président par intérim. Une cinquantaine de pays ont suivi l’exemple de Washington. La Chine, la Russie, la Turquie et le Mexique ont, eux, apporté leur soutien à Nicolas Maduro en tant que Président légitime.

Etiquette: ; ; ; ;