Commentant la vidéo des exercices militaires diffusée par la chaîne russe Zvezda, la revue américaine The National Interest a dressé le bilan des succès du chasseur russe Su-35S en Syrie.

Transférés à la base aérienne russe de Hmeimim relativement tard, les chasseurs Su-35S se sont montrés très efficaces dans la lutte contre les terroristes, estime The National Interest, en jouant en outre un rôle dissuasif important lors de l’exacerbation des relations russo-turques.

Selon The National Interest, le sol syrien offre un terrain de formation et d’essai pour plusieurs générations de militaires russes. Pour preuve, la revue cite les propos d’un pilote russe qui apparaît dans la vidéo: «Ici, nous pouvons réaliser le potentiel de l’avion: le potentiel tactique. Pour chaque pilote et copilote, il s’agit d’une formidable opportunité de perfectionner ses compétences». En outre, souligne la revue, la Syrie donne aux ingénieurs russes la possibilité de perfectionner leur savoir-faire en matière de maintenance des aéronefs après des missions de combat réelles, même si elles sont de faible intensité.

La revue note que le Su-35S est l’un des avions militaires russes les plus perfectionnés à être déployés en Syrie. Une variante modernisée du chasseur Su-27 de l’ère soviétique, le Su-35S bénéficie d’une avionique remise à jour, d’une nouvelle carlingue légère, d’une capacité de vectorisation en 3D et d’une gamme d’armements considérablement plus étendue. Ces derniers comprennent notamment des missiles air-air Vympel R-77, destinés à concurrencer les missiles AIM-120 AMRAAM, et une variante antinavire des missiles de croisière Kalibr.

Le Su-35S était conçu comme une solution provisoire pour donner aux Forces aérospatiales russes un appui tout au long des années 2010, jusqu’à ce que le chasseur furtif de cinquième génération Su-57 entre en production en série. Cependant, poursuit l’auteur de l’article, l’avion s’est montré tellement performant qu’il peut être considéré comme une alternative à son héritier plus coûteux.

De l’avis de The National Interest, dans le cas du Su-35S la Défense russe pense plutôt à l’avenir qu’à des effets immédiats. Elle considère le Su-57 comme un investissement à long terme qui éliminera progressivement les anciens avions pour devenir la marque de base d’une supériorité aérienne au cours des prochaines décennies, conclu la revue.

Etiquette: ; ; ; ; ;