Un Irakien soupçonné d’«attaques terroristes» par actes de sabotage sur le réseau ferroviaire allemand en octobre et décembre 2018 a été interpellé lundi à Vienne, a indiqué mercredi le parquet de la capitale autrichienne.

Les deux incidents distincts sur des lignes de chemin de fer en Allemagne n’avaient fait ni victime ni dégât majeur mais «seule une erreur technique avait empêché les meurtres planifiés», selon un communiqué du parquet de Vienne.

Un Irakien de 42 ans vivant à Vienne est soupçonné d’avoir été impliqué dans ces faits qualifiés par la justice autrichienne «d’attaques terroristes». Il a été arrêté lundi à son domicile après une enquêtes conjointe des autorités autrichiennes et allemandes. Selon un communiqué des parquets de Munich, de Berlin et de la police bavaroise, le suspect a «des sympathies manifestes» pour le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Dans les deux incidents, des documents portant des inscriptions en langue arabe avaient été retrouvés à proximité des lieux de sabotage. Un drapeau du groupe Etat islamique avait également été découvert sur la ligne de chemin de fer visée près de Berlin.

Une première tentative de sabotage présumé est intervenue début octobre 2018 lorsqu’un câble d’acier avait été placé sur une voie de chemin de fer reliant Nuremberg à Munich. Un train longue distance avait brisé ce câble et subi des «dommages légers».

Etiquette: ; ;