Une cérémonie du souvenir des victimes de la fusillade se tient aujord’hui à Christchurch (Nouvelle-Zélande). Deux semaines après la tuerie de 50 personnes les gens condamnent le terrorisme.


Les discours d’union, de paix et de réconciliation ont marqué les esprits lors de la cérémonie du souvenir organisée vendredi 29 mars à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, deux semaines après la tuerie dans laquelle 50 personnes ont perdu la vie. Parmi les survivants de l’attaque terroriste, Farid Ahmed a perdu son épouse, abattue par le tireur alors qu’elle tentait de le secourir, lui qui est handicapé et en fauteuil roulant. « Mon cœur ne veut pas que d’autres vies soient perdues, qu’un autre être humain endure la douleur que j’endure. C’est pourquoi je choisis la paix, pourquoi j’ai pardonné », a-t-il déclaré.

Etiquette: ;