La complicité entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy est «une entente intéressée», a estimé la journaliste Alba Ventura commentant le voyage que réaliseront ensemble les deux hommes politiques ce dimanche 31 mars, en Haute-Savoie, à l’occasion du 75e anniversaire du combat du plateau des Glières, haut-lieu de la Résistance.

Le Président de la République rendra une visite ce dimanche en Haute-Savoie, sur le plateau des Glières, lieu emblématique de la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale. Accompagné pour ce voyage par le ministre de l’Éducation et la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Emmanuel Macron aura à ses côtés aussi son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, a confirmé l’Élysée.

La nouvelle de ce prochain déplacement des Présidents de la République française, actuel et ancien, n’est pas passé inaperçue dans les médias français. «Cette visite montre le degré de proximité entre les deux hommes», a ainsi estimé ce matin sur RTL la journaliste Alba Ventura.

«C’est un peu une manière pour eux d’officialiser leur amitié. Ils ont décidé de ne plus cacher leur complicité», a fait remarquer la journaliste.

Elle a tenu également à souligner que le plateau des Glières importait beaucoup à l’ancien chef de l’État français, qui, après avoir promis dès son arrivée au pouvoir d’y aller chaque année, «en avait fait son lieu de pèlerinage» et s’y était rendu plusieurs fois entre 2007 et 2012.

«C’est un geste qu’Emmanuel Macron fait à Nicolas Sarkozy», a estimé Alba Ventura.

La journaliste est ensuite revenue sur la déclaration de Nicolas Sarkozy, qui aurait en privé affirmé: «Macron, c’est moi en mieux!».

«C’est un échange d’intérêts et une entente intéressée», poursuit la journaliste évoquant la grande expérience de Nicolas Sarkozy qui pourrait être enrichissante pour Emmanuel Macron avant de rappeler que l’ancien Président «a su se rétablir au cours de son mandat après la crise de 2009».

Quant aux avantages de cette amitié pour Sarkozy même, Alba Ventura cite le livre du journaliste Ludovic Vigogne «Tout restera en famille», selon qui «cette complicité est le moyen de rester dans le jeu.»

Ce voyage prévu pour dimanche s’inscrit dans la lignée des rencontres plus discrètes entre les deux hommes politiques qu’ils ont eues ces derniers temps, dont un déjeuner début juillet 2018, un dîner en octobre dernier ou encore un rendez-vous alors que la crise des Gilets jaunes avait déjà éclaté, en décembre, comme l’ont indiqué des médias français.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;