Encore un « non ». Les députés britanniques ont voté, lundi 1er avril, contre les quatre options alternatives à l’accord de Brexit conclu par la Première ministre Theresa May avec Bruxelles.

Après avoir rejeté trois fois déjà cet accord, avoir voté la semaine dernière contre huit propositions parlementaires pour tenter de sortir de l’impasse, les élus ont rejeté les nouvelles options, d’initiative parlementaire, qui leur étaient présentées.

La motion C, qui propose que l’accord de Brexit et la Déclaration politique qui l’accompagne incluent un engagement à négocier avec l’Union européenne (UE) une union douanière permanente et globale, a été rejetée par 276 voix contre 273.

La motion D, dite « Norvège », qui propose un accord dit de « marché commun 2.0 » avec adhésion au marché unique européen et un arrangement douanier, a été rejetée par 282 voix contre 261.

La motion E, qui demande la tenue d’un référendum de confirmation de tout accord de divorce avant sa ratification parlementaire, a été rejetée par 292 voix contre 280.

La motion G, qui propose que le Parlement ait la primauté sur le gouvernement, a été rejetée par 292 voix contre 191. Elle fixait un cadre précis qui pouvait amener les Communes à contraindre le gouvernement à révoquer l’article 50 du traité européen et, donc, annuler le Brexit.

Etiquette: ;