Suite à la diffusion d’un faux communiqué attribué à la présidence de la République algérienne annonçant la décision du chef de l’État de limoger le chef d’état-major de l’armée, le ministère algérien de la Défense nationale a démenti par un communiqué cette information qu’il considère comme «dénuée de tout fondement».

Lundi 1 avril, le ministère algérien de la Défense nationale (MDN) a démenti par un communiqué publié sur sa page officielle Facebook la rumeur sur le limogeage du chef d’état-major de l’armée par le Président Abdelaziz Bouteflika. La rumeur a été diffusée et relayée sur les réseaux sociaux sous la forme d’un faux communiqué attribué à la présidence de la République.

«L’information qui circule en ce moment sur le limogeage du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah et son remplacement par le général-major Saïd Bey est dénuée de tout fondement», indique le communiqué du MDN.

Un faux communiqué attribué à la Présidence de la République a été relayé sur les réseaux sociaux, indiquant que «Conformément aux articles 77 (alinéas 1 et 8) et 78 (alinéa 2) de la Constitution, le Président de la République et ministre de la Défense nationale, Abdelaziz Bouteflika a mis fin aux fonctions du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, en tant que vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, qui est admis à la retraite, et il est remplacé par le général-major Saïd Bey».​Samedi 30 mars, lors d’un discours au siège du MDN, Ahmed Gaïd Salah a réitéré son appel à appliquer l’article 102 de la Constitution permettant de destituer Abdelaziz Bouteflika de ses fonctions de Président. Il a également affirmé que les opposants à cette proposition projetaient de faire campagne pour faire échec à l’armée.

Etiquette: ; ; ; ; ;