La présidence algérienne a annoncé lundi 1er avril qu’Abdelaziz Bouteflika présentera sa démission avant l’expiration de son mandat, le 28 avril.

Cette démission annoncée, saluée par quelques coups de klaxon, n’a suscité aucune euphorie à Alger. « Beaucoup de commentaires témoignent d’une fatigue et d’un sentiment de confusion face à des annonces successives et incomplètes », décrit ainsi Moncef Ait Kaci, correspondant de France 24 en Algérie.

Pour beaucoup d’Algériens, le départ annoncé d’Abdelaziz Bouteflika ne suffit pas. « Le peuple affirme ne pas être sur le point d’abandonner. ‘Vous ne nous aurez pas’, c’est ce qu’on pouvait lire tout au long de la soirée sur les réseaux sociaux », explique Moncef Ait Kaci. « L’intention est de poursuivre l’engagement dans la rue. »

Etiquette: ;