Si les autorités compétentes refusent d’appliquer la future loi sur la laïcité, «les gens vont aviser les services policiers», a annoncé la ministre québécoise de la Sécurité publique, à laquelle se réfère TVA Nouvelles. Interrogé par des journalistes peu après, le premier ministre François Legault a toutefois refusé de reprendre ces propos.

L’application de la loi sur les signes religieux ne sera pas différente de toute autre loi, a déclaré la ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, en ajoutant que ce sera aux forces de l’ordre de la faire appliquer auprès de ceux qui refuseront de s’y conformer, selon le site TVA Nouvelles.

«C’est comme toutes les lois au Québec, les gens doivent s’y conformer, s’ils ne le font pas, ils s’exposent au fait d’être en contravention de la loi. Si quelqu’un déroge à une loi, oui, effectivement, il est en contravention de la loi et donc devra s’y conformer.»Interrogé par des journalistes peu après, le premier ministre québécois François Legault a toutefois refusé de répéter les propos de la ministre de la Sécurité publique.

«Il ne faut pas nommer les moyens. Il ne faut pas se faire prendre à ce jeu-là. Je ne veux pas prononcer les mots.»

Le projet de loi du gouvernement de François Legault vise à interdire le port de signes religieux chez les employés en position d’autorité. Le projet de loi prévoit également que les services publics soient donnés et reçus à visage découvert.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;