Commentant la récente arrivée des militaires russes au Venezuela, le ministre Lavrov a souligné que leur présence dans ce pays latino-américain n’avait rien à voir avec l’opération que la Russie menait en Syrie contre les terroristes.

Dans une interview accordée au quotidien russe Moskovski Komsomolets, Sergueï Lavrov a expliqué la présence des militaires russes au Venezuela. En particulier, il a rejeté la supposition faite par le journaliste du quotidien selon laquelle la Russie voulait «faire du Venezuela une deuxième Syrie».

«Rien du tout. Nous en avons parlé publiquement et nous n’avons rien à cacher. Il y a un accord signé en 2001 avec Hugo Chavez. Il a été ratifié par le parlement national, il est tout à fait légitime et conforme à toutes les exigences de la Constitution vénézuélienne. Conformément à cet accord, nous avons fourni du matériel militaire au Venezuela qui a besoin d’une maintenance. Et le temps de la maintenance est venu. Rien de plus», a expliqué le ministre.

Le 24 mars, les médias ont informé que 99 militaires russes étaient arrivés à Caracas à bord de deux avions de transport avec 35 tonnes de fret. Une source diplomatique a alors souligné qu’il n’y avait rien de mystérieux dans cette visite, car entre la Russie et le Venezuela il existait plusieurs accords signés auparavant en attente de réalisation.

Etiquette: ; ; ; ;