Les pays baltes, connus avec la Pologne pour leur position russophobe ardente, ressentent de plus en plus le lourd fardeau des sanctions. Ainsi, l’Estonie, qui avait précédemment adhéré aux politiques occidentales avec une fierté exemplaire, n’a pas trouvé le moyen de compenser les coûts engendrés par ces mesures restrictives.

L’ancien maire de Tallinn, Edgar Savisaar, a déjà lancé un appel au président estonien Kersti Kaljulaid pour lui proposer de réviser la politique du gouvernement et d’abandonner les sanctions anti-russes.

Voir aussi : Les résidents de Lettonie sont prêts à faire confiance à Poutine

«Désolé pour nos pêcheurs. Peut-être que ces sanctions et contre-sanctions sont déjà suffisantes », a déclaré Savisaar.

Comme indiqué précédemment par News Front, Kaljulaid, malgré les critiques des élites politiques estoniennes, envisage de se rendre à Moscou pour assister à la cérémonie d’ouverture du bâtiment historique de l’ambassade. Il s’agit de la première visite du dirigeant estonien en Russie depuis 2011.

Groupe Ami FaceBook du mois : OPPOSITION INFO

Etiquette: ; ; ; ; ;