L’homme fort de l’Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a ordonné jeudi à ses forces « d’avancer » en direction de la capitale Tripoli, siège du gouvernement d’union nationale (GNA), renforçant les craintes d’un nouvel embrasement dans ce pays plongé dans le chaos.

« L’heure a sonné », a-t-il ajouté dans une déclaration diffusée sur la page Facebook du « bureau des médias » de l’Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Haftar.

Le spectre d’un nouvel embrasement en Libye a refait surface mercredi soir, après l’annonce par les forces pro-Haftar de la préparation d’une offensive pour « purger l’Ouest » libyen « des terroristes et des mercenaires », sans identifier davantage leurs cibles. Cette annonce avait été faite par le général Ahmad al-Mesmari, porte-parole de l’ANL, au cours d’une conférence de presse à Benghazi (est). Il avait ajouté que ces « préparatifs » étaient « sur le point de s’achever ».

Etiquette: ; ;