174 migrants mineurs non accompagnés, dont certains squattaient depuis plus de trois mois un bâtiment du diocèse de Marseille, ont été logés jeudi à l’hôtel, a annoncé le conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

Le conseil départemental des Bouches-du-Rhône a fait savoir que 174 migrants mineurs non accompagnés (MNA) avaient été logés jeudi à l’hôtel, à Marseille.

Auparavant, certains d’entre eux squattaient, depuis plus de trois mois, le foyer Saint-Just, une grande bâtisse désaffectée appartenant au diocèse de Marseille qui venait de la vendre à l’Institut méditerranéen de formation et de recherche en travail social, a indiqué La Provence.

«Les mineurs qui ont déjà une ordonnance de placement provisoire (OPP) du juge sont à l’hôtel, mais aussi ceux qui sont en attente d’évaluation, et ce jusqu’à la décision finale du juge donc ce n’est pas rien», a expliqué Anne Gautier, porte-parole du Collectif 59 Saint-Just qui plaide pour la cause des migrants.

Cependant, la situation s’annonce plus difficile pour les familles de migrants. On ne propose souvent à celles-ci que «huit nuits d’hôtel, y compris à des femmes seules avec de tout petits enfants », a-t-elle poursuivi.«Des personnes vont à l’hôtel, mais pour autant de temps que nécessaire, car leur trouver une solution pérenne prend du temps», a annoncé la préfecture.

Etiquette: ; ; ; ;