Le Conseil de sécurité des Nations unies, réuni aujourd’hui en urgence à huis clos, a demandé aux forces du maréchal Khalifa Haftar d’arrêter leur offensive vers la capitale libyenne Tripoli, prévenant que cette action militaire menaçait la stabilité du pays.

L’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar, qui contrôle l’est du pays, avance depuis hier vers Tripoli avec l’intention de s’emparer de la ville contrôlée par le Gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et dirigé par Fayez al-Sarraj. Le Conseil « a appelé les forces de l’ANL à interrompre tous les mouvements militaires », a indiqué à la presse Christoph Heusgen, ambassadeur d’Allemagne, à l’issue de la réunion.

Etiquette: ;