La Turquie a vivement dénoncé aujourd’hui les «déclarations irresponsables» du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou qui a dit prévoir d’annexer des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, y voyant une promesse électoraliste avant un scrutin législatif serré.

«La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé par Israël en violation du droit international. Les déclarations irresponsables du premier ministre Nétanyahou visant à récolter quelques voix juste avant des élections législatives (…) n’y changeront rien», a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu sur Twitter.

Hier, à trois jours d’élections législatives qui s’annoncent serrées, Benyamin Nétanyahou a affirmé qu’il prévoyait, en cas de réélection, l’annexion des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée. «Les démocraties occidentales vont-elles réagir ou continuer d’être dans l’apaisement ? Honte à tous !», a réagi sur Twitter Ibrahim Kalin, porte-parole du président turc Recep Tayyip Erdogan. Peu avant, le porte-parole du parti d’Erodgan (AKP, islamo-conservateur), Omer Celik, avait appelé à «mettre un terme à la folie de Nétanyahou».

Le président Erdogan et le premier ministre Nétanyahou échangent régulièrement des piques acerbes, en particulier en période de campagne électorale. Le mois dernier, avant un scrutin municipal, Recep Tayyip Erdogan a ainsi qualifié le premier ministre israélien de «tyran» et de «voleur». Benyamin Nétanyahou a réagi en accusant «le dictateur turc» de «remplir ses prisons de journalistes».

Etiquette: ;